Projets en cours ADN

Focus sur la prestation OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin)
PRÉSENTATION DE LA PRESTATION

Début 2022, l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin (OIV) a renouvelé sa confiance en l’expertise et savoir-faire de la Plateforme Humanités Numériques de la MSH de Dijon, en lui confiant une prestation de traitement de ses fonds documentaires (archives et ouvrages).

Elle intervient dans le contexte d’installation du siège de l’OIV à Dijon et dans la poursuite d’une collaboration ancienne engagée entre l’OIV et la MSH de Dijon.

Cette prestation de services se déroule sur une durée de 36 mois et fait appel à la fois aux compétences et process reconnus au niveau national du Pôle Archives-Documentation-Numérisation de la MSH ainsi qu’aux savoir-faire des personnels permanents et des trois personnels contractuels recrutés dans ce cadre, ainsi qu’une stagiaire du Master professionnel Archives de l’Université de Bourgogne. Le contrat de prestation a été établi et est géré par la SATT SAYENS.

 

BILANS ET DÉTAILS

 

PERSONNELS MOBILISÉS

Directeur de la MSH de Dijon : Jean VIGREUX, professeur d’histoire contemporaine, Université de Bourgogne.

Responsable pour l’Université de Bourgogne : Laurent GAUTIER, professeur de linguistique appliquée, Université de Bourgogne – Vice-président délégué à la valorisation de la recherche de l’Université de Bourgogne.

Référent scientifique du projet : Olivier JACQUET, ingénieur de recherche chaire Unesco « Culture et Tradition du Vin », Université de Bourgogne.

Chef de projet interne à la MSH Dijon et responsable de la phase numérisation et traitement des fichiers : Hédi MAAZAOUI, responsable du service de numérisation à la MSH Dijon.

Pilotage de la relation à l’OIV, contractualisation et suivi de l’exécution du projet : Matthieu BACH, responsable d’affaires SHS chez SAYENS.

Suivi du projet, coordination et communication : Sabine PALMER, chargée de la coordination et de la valorisation de la recherche à la MSH Dijon.

Gestion administrative et financière du projet : Nélia ROULOT, Responsable administrative et scientifique à la MSH Dijon.

Responsable archivistique : Céline ALAZARD, responsable du pôle Archive Documentation Numérisation à la MSH de Dijon.

Responsable de la phase traitement documentaire du projet : Agnès VIOLA, chargée des ressources documentaires à la MSH de Dijon.

Contribution mise en œuvre architecture serveurs : informaticiens, Direction du numérique (DNUM) université de Bourgogne.

Développement informatique sur la phase traitement documentaire : Arnaud MILLEREUX, ingénieur informatique à la MSH Dijon.

 

CONTACTS

Resp. scientifique : Olivier Jacquet
Chef de projet : Hédi Maazaoui
Tél. 03 80 39 36 56
Hedi.maazaoui@u-bourgogne.fr

 

LE PROJET IRIS
PRÉSENTATION DU PROJET

Le projet IRIS « Inventaire Rouge de l’Information Sportive », porté par la MSH de Dijon, figure parmi les lauréats du dernier AAP du GIS CollEx-Persée. Ce troisième appel à projets visait à rapprocher les communautés, encourager l’innovation, favoriser l’exploitation scientifique de corpus hybrides et la montée en compétences dans leur traitement. Au niveau national, 31 projets ont été déposés et 19 ont été désignés lauréats pour un budget global de 1 679 019 euros.

Le projet IRIS, sous la responsabilité scientifique de Karen Bretin-Maffiuletti (laboratoire LIR3S) pour le collectif chercheurs et d’Agnès Viola (MSH Dijon) pour la filière IST, a pour objectif de traiter numériquement et d’exploiter la collection complète du mensuel communiste Miroir du cyclisme (1960-1994). Il repose sur une étroite collaboration entre deux équipes, l’une constituée de personnels de la plateforme Humanités Numériques de la MSH de Dijon ; l’autre composée de 11 enseignants-chercheurs, représentant 8 universités différentes, et issus de plusieurs champs disciplinaires (histoire contemporaine, histoire du sport, histoire de la photographie, sociologie et linguistique). Il associe également la structure Epitech.

L’expertise de la MSH de Dijon sera mobilisée pour assurer la numérisation, la structuration documentaire, la conservation et la diffusion du corpus. Une fois traitée, la revue sera diffusée sur le portail web PANDOR. Elle fera l’objet d’une description catalographique et de plusieurs index spécifiques définis avec les scientifiques, au sein d’un instrument de recherche encodé au format XML-EAD. Grâce à la reconnaissance optique de caractères, la revue sera interrogeable en plein texte. Sa visibilité sera accentuée par son signalement sur le SUDOC.

Le travail des chercheurs consistera à conduire une première étude des contenus du magazine (titres, articles, iconographie), dans le but de révéler le discours médiatique (et critique) porté sur le sport par un organe de presse proche du Parti communiste français. Si les entrées retenues sont classiques (compétitions internationales et championnats nationaux ; courses et critériums régionaux ; figures de champions ; formes de présentation du spectacle sportif), les méthodologies mobilisées sont en revanche résolument innovantes. Adaptées au traitement de séries longues, elles doivent permettre, entre autres, de porter une attention particulière aux formes de l’écriture (au sens large) journalistique, et à l’éventuelle identification d’un patrimoine linguistique et/ou photographique commun à la « galaxie communiste ». IRIS s’inscrit dans une historiographie pionnière s’agissant de l’histoire de la presse sportive, et offre l’occasion d’une réflexion ciblée sur les usages politiques d’un sport populaire emblématique, pour le temps contemporain.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search