Fonds Latour : un 1er lot est arrivé à la MSH de Dijon pour être numérisé.

Un premier lot du fonds Latour, conservé par les Archives municipales de Beaune, est arrivé ce jeudi 14 mars à la MSH de Dijon qui va en assurer la numérisation. Au total, ce sont 12 515 pièces et documents, soit 8 mètres linéaires d’archives personnelles datant de 1964 à 2022, qui seront prises en charge par la plateforme Humanités Numériques, pôle ADN (Archives-Documentation-Numérisation) de la MSH de Dijon.

En effet, la MSH de Dijon est reconnue nationalement pour son expertise et travaux en la matière. Elle gère également par exemple la numérisation des fonds de l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin). Elle met également à disposition du grand public, des étudiants et des chercheurs un ensemble de fonds d’archives, accessibles en ligne sur son portail PANDOR : https://pandor.u-bourgogne.fr/

Ainsi, cette numérisation intégrale du fonds aura plusieurs vocations :

  • Une sauvegarde patrimoniale du fonds : les documents papier peuvent s’altérer au cours du temps, et notamment quand ils sont manipulés/consultés. Leur numérisation permettra d’avoir une copie intégrale du fonds en format numérique, stockable, archivable et consultable. Le fonds ainsi numérisé sera remis à la Ville de Beaune (sur un support numérique dédié) et pourra également être sauvegardé au sein du Data Center de l’Université de Bourgogne.
  • Un fonds numérisé pour un accès et une valorisation plus large : le fonds une fois devenu numérique pourra permettre à des personnes à distance de consulter ces documents. Ainsi, dans un deuxième temps, les parties se concerteront pour fixer les conditions d’accès et de diffusion du fonds Latour numérisé, notamment au regard des droits de propriété intellectuelle attachés à ce fonds.

Une convention Ville de Beaune/Université de Bourgogne/CNRS :

Pour les opérations de numérisation du fonds Bruno LATOUR, la ville de Beaune a choisi de s’adjoindre la collaboration de la MSH de Dijon. Une convention a donc été établie afin de préciser les modalités de traitement du fonds entre la Ville de Beaune, l’Université de Bourgogne et le CNRS (tutelles de la MSH de Dijon).

La MSH de Dijon dispose en effet d’un parc de scanners permettant la numérisation de tout type de supports papiers (feuillets, livres, plans, photographies, etc.). Elle dispose également de personnels dédiés hautement expérimentés sur ces opérations délicates.

La MSH de Dijon met à disposition de ces opérations des scanners spécialisés (numériseur de livres précieux et numériseur d’archives) ainsi que son technicien de numérisation, responsable du plateau de numérisation au sein de sa Plateforme Humanités Numériques (pôle ADN). L’Université de Bourgogne prendra en charge le recrutement d’un juriste spécialisé sur les aspects de droits d’auteur et de propriété intellectuelle afin de sécuriser ces aspects pour l’exploitation et les conditions d’accès ultérieures du fonds.

La Maison des Sciences de l’Homme de Dijon et Bruno LATOUR : une histoire initiée en 2015

Dans le cadre des événements scientifiques que la MSH de Dijon reçoit et organise (près de 300 par an), elle avait invité et reçu Bruno LATOUR le 1er décembre 2015 autour d’un temps d’échange « Questions à… ».

En effet, Bruno LATOUR avait profité de sa venue à Dijon dans le cadre de la COP21 avec son Gaia Global Circus (représentations au Théâtre de Dijon Bourgogne) et sa conférence-performance (au Consortium de Dijon) pour partager à la MSH de Dijon, avec un public nombreux et divers, sa vision du monde, de l’environnement, du climat, de Pasteur et d’autres sujets tout aussi variés qu’essentiels.

Contact : communication-msh@u-bourgogne.fr

 

© Arnaud MIlleureux – MSH Dijon



Citer ce billet
mshdijon (2024, 18 mars). Fonds Latour : un 1er lot est arrivé à la MSH de Dijon pour être numérisé. Le carnet de la MSH de Dijon. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w83e

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search