Publication – « Vignoble et vins de Rioja. Rencontre entre l’ancien monde et le nouveau monde ? »

Vignoble et vins de Rioja. Rencontre entre l’ancien monde  et le nouveau monde ? de Joël Brémond, Professeur à l’Université de Nantes. Ouvrage publié aux Editions Universitaires  de Dijon avec le soutien de la Chaire UNESCO « Culture et Traditions du Vin » de l’Université de Bourgogne.

Le marché des vins fins en France est très largement un marché captif, l’abondance et la variété de l’offre nationale n’incitant guère en effet l’acheteur français à se tourner vers des productions étrangères.

L’auteur se propose cependant de présenter à un public français – dont la perception peut être parfois marquée par divers stéréotypes – les vignobles et les vins les plus réputés d’Espagne, ceux de Rioja. Le lecteur non spécialiste découvrira tout un monde, toute une culture, car c’en est bien une, non exempte d’exotisme malgré la proximité géographique. Le professionnel du vin, quant à lui, comprendra peut-être mieux la conquête de parts de marché par les puissantes sociétés vinicoles de Rioja sur certains marchés tiers, parfois aux dépens de vins français.

Cet ouvrage décrit d’abord le cadre historique, géographique et institutionnel du vignoble de Rioja. Puis il analyse son modèle économique et culturel spécifique. Enfin, il étudie les stratégies marketing et de communication en place localement. Quelques photographies, en particulier de certaines spectaculaires « bodegas », viennent illustrer l’ensemble.

Contact : eud@u-bourgogne.fr

ISIDORE – Nouvelle plateforme numérique en SHS

Présentée en version beta lors de la dernière université du TGE AdonisISIDORE, la nouvelle plateforme de recherche et de diffusion pour les SHS est lancée officiellement depuis le 4 avril 2011.

Pour en savoir plus : <cliquez ici>

Axe 4 – Réunion du 10 février 2011

Réunion constitutive
de l’axe « Territoires et environnement »

L’objectif de la réunion est pragmatique : il s’agit d’abord d’identifier les collègues, de recenser les projets, sujets de recherche et résultats acquis dans les labos et qui sont en mesure de constituer un corpus de base pour bâtir l’axe. Ensuite, le but est de préciser le type d’actions à partir desquelles il est possible d’envisager un programme prévisionnel pour l’année 2011, en guise d’amorce pour une campagne 2012 plus ambitieuse.  Ces actions devront, dans la mesure du possible, s’inscrire dans les thématiques interdisciplinaires[1] de l’axe identifiées lors de l’élaboration du dernier contrat d’établissement, à savoir :

  • la construction politique des territoires ;
  • l’anthropisation de l’environnement ;
  • le territoire dans le développement durable.

Une présentation de chaque participant dans sa relation à la thématique de l’axe a permis de prendre la mesure de l’éventail de recherches potentiellement concernées – de la gestion des ressources en eau à l’anthropisation des milieux sur le temps long, en passant par la mobilité ou la qualification des hommes. La première question posée est ainsi celle du champ couvert par l’axe et, corollairement, celle de la place qui y est faite pour les thématiques territoriales non directement liées à l’environnement (santé, éducation, mobilité, transport, périurbanisation, etc.). Pour élargir cette réflexion à l’ensemble des travaux potentiellement concernés, il est envisagé de demander aux directeurs(trices) d’unité de nous faire part des travaux de leur unité de recherche qui leur paraissent significatifs à cet égard – par retour de courrier à la suite de l’envoi du présent compte –rendu.

Une deuxième question, relative aux liens existants ou à créer avec les sciences de la nature, est apparue centrale pour une telle thématique. Si le risque de relations asymétriques reste latent, une manière d’avancer sur ce sujet consiste à prendre contact avec la MSHE de Besançon afin de partager nos approches de la pluridisciplinarité entre SHS et sciences de la nature.

Plus largement, en plaçant le projet sous l’angle de la pluridisciplinarité, les efforts à mener consistent non seulement à rapprocher les travaux des labos et à jeter des ponts entre opérations existantes, mais aussi à créer des dossiers de recherche communs, d’emblée sous sceau MSH. A titre d’exemple, une réponse en cours à un appel d’offre ADEME (étude de faisabilité de plateforme relative à la transition socio-écologique) peut fournir une perspective commune.

Le plan de travail 2011 est envisagé en termes d’animation scientifique. Le groupe avance l’idée d’un séminaire d’axe qui n’alourdirait pas les programmes des équipes. Pour cela, il s’agirait de poser un label MSH sur une partie des séminaires prévus dans les labos à partir d’octobre, en lien avec la thématique de l’axe. En préparation, une demi-journée de travail programmée au printemps devrait permettre  de définir le périmètre des travaux qui concernent l’axe et d’en arrêter le thème de façon plus précise. La présentation de travaux emblématiques des questions et des résultats des équipes servirait d’introduction à cette réflexion. Pour amorcer le montage d’une telle séance de travail, deux pistes sont avancées : d’une part, ce qu’apportent les Sciences Humaines et Sociales à la notion de « durabilité », aussi classique qu’incontournable et, d’autre part, la construction des territoires, un objet directement issu des méthodes des SHS.

Il est enfin noté qu’une dimension institutionnelle et politique sera attachée au fonctionnement de l’axe, notamment en lien avec ce qui concerne les appels d’offres (BQR, PARI, etc.) et plus largement avec l’orientation des axes thématiques de la MSH.


[1] Pour en savoir plus sur l’axe « Territoires et environnement » de la MSH de Dijon : http://msh-dijon.u-bourgogne.fr/la-msh-de-dijon/axes-thematiques/73-axe-territoires-et-environnement.html

Colloque international

7, 8, 9 avril 2011 (Troyes – Bar/Aube) – La construction contemporaine des territoires du Champagne. L’invention de la Champagne viticole  (1811-1911-2011)

Ce colloque va se pencher sur les différents temps de l’histoire du vin de Champagne et de la Champagne, comme construction sociale fondée sur des mutations techniques (industrialisation connexe), économiques, sociales (création des groupes d’intérêt) mais aussi politiques et juridiques. Il  reviendra, en outre, sur l’histoire « moins visible » des savoir-faire, des gestes et des différentes traditions savantes et populaires qui constituent sa culture technique spécifique. Enfin, il s’arrêtera sur l’image et les représentations du Champagne en France et à l’étranger.

Pour en savoir plus : <cliquez ici>

30 mars 2011 – Journée de présentation du TGE ADONIS

Les responsables du TGE ADONIS (Très grand équipement – Accès unifié aux données et documents numériques des sciences humaines et sociales) viendront présenter leurs missions et actions aux chercheurs SHS de l’Université de Bourgogne. Cette visite sera l’occasion de lancer une discussion autour de projets numériques des chercheurs du grand campus dijonnais.

Horaire : 10h00
Lieu : amphi du Pôle Economie et Gestion (Université de Bourgogne)
Contact : jean-marc.bourgeon@u-bourgogne.fr

16 mars 2011 – La protection des indications géographiques : France, Europe, Etats-Unis

Dans le cadre des conférences publiques « Territoires et cultures du vin », intervention de Caroline Le Goffic (Université Paris Descartes) : « La protection des indications géographiques : France, Europe, Etats-Unis ».

Lieu : Faculté Chabot-Charny (36 rue Chabot-Charny, Dijon)
Horaire : 20h00 – 21h30
Contact : chaire.vin-culture@u-bourgogne.fr

Bonus Qualité Recherche 2011 – Université de Bourgogne

Le Bonus Qualité Recherche (BQR)  permet, par la constitution d’un fonds de mutualisation, de soutenir des projets de recherche en particulier dans des thématiques innovantes et émergentes, la promotion de la recherche et la lisibilité internationale des laboratoires, l’aide aux jeunes enseignants – chercheurs, le financement d’allocations de thèse en partenariat avec le Conseil Régional de Bourgogne, le financement de post-doc ainsi que le soutien aux structures mutualisées en appui à la recherche. Instrument privilégié d’une politique de recherche volontariste, il doit jouer le rôle de levier de financement.

Contact : jean-marc.bourgeon@u-bourgogne.fr

Variabilités environnementales, mutations sociales : natures, intensités, échelles et temporalités des changements

XXXIIe colloque international d’archéologie et d’histoire d’Antibes

Le thème du colloque, qui se tiendra du 20 au 22 octobre 2011, répond à une préoccupation majeure de la communauté scientifique, au croisement des sciences de la Terre, de l’Environnement et de la Société, relative à la perception des interactions entre les facteurs naturels et anthropiques sur l’évolution des environnements et des sociétés. Cette approche interdisciplinaire se traduit par l’implication de plusieurs institutions et réseaux dans l’organisation du colloque : Institut National de Recherche en Archéologie Préventive (INRAP), réseau PALEOMEX (Programme MISTRAL CNRS INSU-INEE), GDR MODYS « Modélisation des Dynamiques Spatiales » (INSHS), ANR BIOARCHEODAT (Projet ANR Corpus MNHN).

Les propositions de communication et de poster http://www.cepam.cnrs.fr/Variabilites-environnementales sont à retourner avant le 15 mars 2011 à :

Jeannine FRANÇOIS
Centre d’études Préhistoire, Antiquité, Moyen Age (Cépam)
Pôle universitaire SJA3 – 24 avenue des Diables Bleus
F – 06357 NICE Cédex 4
Tél. : + 33 (0)4 89 88 15 19
E-mail : jeannine.francois@cepam.cnrs.fr
http://www.cepam.cnrs.fr/Variabilites-environnementales